Informations suite aux réactions Yves Rocher Russie - Navalny


A la suite de nombreuses interpellations et interrogations que nous avons reçues, il est important pour nous de vous répondre et de vous expliquer la situation. 

Ce dossier est complexe et ancien. Pour rappel des faits, le dossier "Oleg et Alexei Navalny - Yves Rocher Vostok (Russie)" remonte à 2012 pour une affaire commerciale locale de suspicion d'escroquerie, pour laquelle les procédures habituelles de défense des intérêts de l'entreprise ont été appliquées. Un premier jugement condamnant les frères Navalny a été rendu le 30 décembre 2014, confirmé ensuite par la Cour d'appel de Moscou en 2015 puis par la Cour Suprême de Russie en 2018. Les soupçons d'escroquerie de la part des frères Navalny à l'encontre de sociétés privées ont été confirmés par 3 jugements et ce dossier est donc clos et il n'est plus possible de revenir dessus. 

A l'issu de ces jugements, Alexeï Navalny avait été condamné à une peine avec sursis de 3,5 ans assortie d'une période probatoire de 5 ans qui se terminait le 30 décembre 2019. Il semble que le procureur général russe souhaite la révocation de cette période probatoire qui en 2017 avait été étendue au 29 décembre 2020 pour des faits qui ne concernent aucunement notre filiale russe. 

Nous tenons à rappeler que Yves Rocher est une entreprise totalement apolitique, nous ne nous engageons jamais, sous aucune forme, au débat politique et ne souhaitons donc pas commenter la situation russe.